Cette goélette à hunier de type paimpolaise fut construite en 1915 par les chantiers Bonne-Lesueur à Kerity Paimpol. Elle jauge 208 tonneaux, mesure 37.50m de longueur de coque pour une largeur de 8.50 m et un tirant d’eau de 3.50 m.

Elle est lancée sous le nom de «Revanche».

• La Korrigane en Nouvelle-Zélande •

• La Korrigane en Nouvelle-Zélande •

En tant que chasseur elle effectue le transport du sel pour les terre-neuviers ou islandais et elle rentre en France chargée des premières pêches.

Au lendemain de la première guerre mondiale et suite au déclin de la pêche à la morue, elle pratique le
cabotage sur les côtes bretonnes.

En 1928, elle est achetée et transformée en yacht à Lorient avant de rejoindre St-Raphaël, son nouveau port d’attache.

Puis elle est vendue pour faire un voyage d’ethnologie dans les mers du sud sous le nom de «la korrigane» de 1934 à 1936.

En 1937 elle est utilisée pour le tournage d’une version anglaise de Marius de Marcel Pagnol.

Désarmée en 1938, elle redevient un navire marchand pour le transport d’oranges entre l’Espagne et Marseille.

Pendant la seconde guerre mondiale, elle est coulée entre l’Espagne et le Portugal.

L’origine du mot «guilann» en vieux breton qui devient avec le temps «gouelan ou gwelan» signifiant pleurer a donné son nom au goéland «oiseau pleureur». Par analogie le goéland qui est un oiseau blanc à la silhouette élégante a donné son nom à «la goélette» pour sa forme élancée et l’impression de légèreté qu’elle dégage.